40 conseils pour bien débuter en bourse



Économie générale; Notions de philosophie et d'éthique économique 5 Notions de philosophie et d'éthique économique 1 Économie générale 4. L'identification de notre interlocuteur , destinée à situer le contexte du témoignage: Chaque année, le Forum économique mondial publie le Networked Readiness Index , un indice défini en fonction de la place, de l'usage et du bénéfice que peut tirer un pays des technologies de l'information et des communications.

Formulaire de recherche


Il nous semblait nécessaire de prendre de la distance par rapport au travail dans lequel nous nous étions impliqués et de généraliser la portée de nos observations. Sur la base des contacts que notre année d'observation participante avait suscitée nous avons mené une campagne d'entretiens d'abord à Hong Kong puis sur la place de Paris et celle de Londres sur laquelle nous sommes retourné à quelques mois d'intervalle.

Mise au point d'un guide d'entretien. Contrairement à l'observation participante, la situation d'entretien se présente en séquences bien délimitées l'entretien est préparé, puis conduit, puis analysé et se prête plus aisément à l'analyse méthodique. Si les phases exploratoire et d'observation participante nous ont permis de comprendre et de construire le cadre de notre recherche, c'est en entretien nous avons collecté les éléments nombreux et très riches, qui forment le gros des matériaux qui feront, dans le prochain chapitre, l'objet d'une analyse plus formelle.

Mettre en oeuvre un entretien, c'est recourir au "processus fondamental d'interaction entre deux personnes ", dans notre cas il était dirigé vers l'élucidation d'un thème unique: La nature exploratoire de notre travail nous a conduit à procéder par interviews semi-directives: En retour, par nos questions ouvertes et notre attitude d'écoute nous cherchions à faciliter et approfondir cette expression.

Il fallait que " l'interviewé, se sentant soutenu et compris aille au fond de sa pensée et la livre entièrement ". Comment préserver l'ouverture aux idées nouvelles sans sortir des objectifs de la recherche?

Il y a, dans l'esprit du chercheur, un va-et-vient permanent entre la compréhension de son interlocuteur et la mise en relation de ce qui est exprimé avec la problématique de recherche.

Il ne s'agit pas d'intervenir sur le fond, mais sur l'organisation du discours en le centrant sur des thèmes prédéterminés. Les relances jouent un rôle capital à ce sujet, il faut pouvoir les utiliser pour " ramener toujours la compréhension de ce qui est dit par rapport à l'objet de l'entretien ". Nous recherchions à la fois l'approfondissement de la pensée et des expériences du locuteur, tout en orientant son témoignage vers les points pertinents. Il nous était également nécessaire d'étayer les opinions exprimées en incitant à les expliciter.

Pourquoi formaliser les objectifs de nos entretiens? Il ne s'agissait aucunement pour nous de déterminer une liste de questions à poser, mais d'établir un système organisé de thèmes permettant de structurer l'entretien, sans induire un discours commandé. Notre guide d'entretien était également évolutif et nous y avons intégré de nouveaux sujets à explorer au fur et à mesure du temps.

Nous y avons également inclus des questions localement pertinentes, par exemple lorsque nous rencontrions des personnes travaillant dans la même salle.

Nous pouvions de la sorte revenir sur le même problème exprimé selon différents points de vue. La trame générale de nos entretiens était la suivante: Après avoir présenté les raisons de notre venue, l'objet de notre étude et donné des assurances sur la confidentialité des propos tenus, nous fonctionnions selon trois registres:.

L'identification de notre interlocuteur , destinée à situer le contexte du témoignage: Le développement des pistes qu'elle suscitait étant souvent extrêmement intéressant,.

Ainsi nous prolongions cette phase biographique en détaillant l'activité de notre interlocuteur à partir de son milieu de travail et son métier actuel, plutôt à travers son caractère relationnel que par les savoir-faire mis en jeu,.

Quant aux opinions plus générales, par exemple celles concernant les relations entre métiers, nous tentions de mettre en lumière la progression du particulier vers le général qui permettait de les étayer. Ces deux derniers registres étant en général mis en oeuvre successivement. En entretien avec des opérateurs ou des personnes ayant une connaissance directe des salles des marchés, nos domaines d'investigation étaient les suivants.

Le poste actuel de l'interlocuteur et analyse de ses relations avec son environnement immédiat,. Les relations avec les autres acteurs entrant en jeu avec les autres parties de la salle et de l'établissement, avec les autres acteurs du marché… ,. La circulation et le traitement des informations réunion, bulletins réguliers, provenance des informations, relations avec les courtiers… ,.

Les contraintes fixées aux opérateurs limites, surveillance, audits, règlements… ,. Les modalités de fonctionnement de l'équipe répartitions des rôles , des primes, les conflits, l'intégration de nouveaux membres, le travail des responsables d'équipes….

Les premiers entretiens menés à partir de questions très ouvertes quels sont vos principaux problèmes? Afin d'éviter qu'il ne se transforme en questionnaire, nous avons refusé de le communiquer, préférant ne pas le consulter ostensiblement pendant l'entretien puisque nous en connaissions les thèmes par coeur. Dans tous les cas de figure, les questions restaient aussi ouvertes que possible tant dans leur formulation que dans leur succession , se limitaient à l'élaboration de relances au moment opportun ou permettaient de recentrer l'entretien lorsque l'on s'écartait de son objectif.

L'accès aux acteurs des salles et l'obtention des entretiens. Nous l'avons discuté dès le début de l'exposition de cette recherche: Une des raisons en est simplement la difficulté de leur accès. Une équipe de chercheurs ayant travaillé sur le sujet, en ergonomie, a d'ailleurs jugé utile d'inclure dans leur publication le récit détaillé - et épique - de leurs efforts pour obtenir un rendez-vous!

Pour notre part, nous avons misé sur une stratégie moins rigide et plus rapide. Ayant eu un contact extensif avec des traders et une connaissance directe des salles, il ne nous était plus nécessaire de passer par une phase 'd'initiation'. Par ailleurs, les enquêtes reposant uniquement sur des témoignages de traders présentent des limites:. Les traders manquent souvent de recul par rapport à un métier dans lequel ils s'investissent fortement.

Les témoignages recueillis peuvent alors être fortement subjectifs et limités par l'ignorance ou l'indifférence de ce qui dépasse leur environnement immédiat.

S'ils ne rejettent pas d'emblée la perte de temps ou le risque de perte de confidentialité que représente pour eux un entretien, ils accordent souvent celui-ci sans interrompre leur travail. Les conditions d'administration de l'entretien, notamment les interruptions multiples peuvent alors remettre en question la validité des données collectées. Enfin, la sincérité d'un entretien, s'il n'est pas assis sur une confiance mutuelle, est loin d'être acquise. Une franchise 'naïve' ne permet pas forcément de réussir dans les métiers des marchés.

Tout au contraire, un trader est bien placé pour savoir que l'information a un prix. Face à ces constats, nous avons ouvert notre campagne d'entretiens à d'autres catégories d'acteurs des salles des marchés. Leur contribution pouvant s'appuyer, soit sur une mise en perspective de leur travail d'opérateur consécutive à leur évolution professionnelle, soit sur leur point de vue spécifique. Les premières étaient notamment des anciens opérateurs devenus responsables de salle ou ayant choisi un métier connexe.

Les deuxièmes étaient par exemple des informaticiens, consultants, contrôleurs de gestion, stagiaires, inspecteurs de la SFA De ce fait nous avons développé deux nouveaux guides d'entretien.

D'une certaine façon nous cherchions par cette approche à cerner notre objet d'étude plutôt qu'à nous y intégrer comme précédemment.

Comment entrer en contact avec ces sources d'information? Le milieu de la finance présente une trame tissée entre des personnes fortement mobiles, mais entretenant de multiples relations.

C'est sur ce réseau que nous avons choisi de nous appuyer. Cette option est d'ailleurs devenue partie intégrante des entretiens que nous menions: Notre démarche est donc très différente de celle des approches quantitatives, qui requièrent une procédure strictement codifiée dans le choix des entretiens, un échantillonnage.

Elle permet par contre de rencontrer des interlocuteurs plus disponibles et particulièrement compétents, l'un de leur critères de sélection étant 'la réputation'. Le monde cambiste associatif, par le truchement de l'association cambiste internationale est devenu un vecteur privilégié de notre progression. Pour les raisons de confidentialité que nous avons mentionnées, il ne nous est pas possible d'expliciter complètement ce diagramme. Sa structure est par contre très représentative de notre démarche.

La première campagne d'entretiens que nous avons menée à Hong Kong était marquée par la pauvreté de notre réseau relationnel de départ. Nous avions une recommandation pour le correspondant d'une grande agence de presse et la liste des membres du bureau Forex Club local. À l'université de Hong Kong, un entretien avec un professeur s'est révélé infructueux, la personne recommandée étant en vacances.

Mais en dépit de la brièveté de notre séjour sur place, nous avons rapidement pu obtenir d'autres contacts: Il nous a communiqué l'annuaire local de son association et nous a aidé à choisir des interlocuteurs dans divers types de salles. Enfin, il nous a autorisé à nous recommander de lui auprès de certaines personnes.

Nous avons de la sorte, et grâce à la gratuité des communications téléphoniques locales, pu collecter des données en un temps très réduit. La distribution des contacts 'en corolle', en sus de la richesse des contacts du Forex Club, est due à la diffusion par fax du questionnaire que nous avions élaboré à l'époque.

À Paris , les plus fructueux de nos contacts, avec ou sans recommandation nous ont été donnés par une seule personne connaissant en profondeur notre domaine. Vu l'absence de contrainte de temps nos entretiens pouvaient être librement planifiés. Certains ont été répétés pour approfondissement. Nos interlocuteurs étaient, soit des personnes que nous connaissions personnellement en tant que 'collègues', soit des personnes-ressources retenues pour leur réputation.

Nos réseaux étant constitués à notre arrivée à Londres, et en dépit des délais réduits et du peu de disponibilité, voire de la méfiance de nos interlocuteurs, nos entretiens ont été ciblés et fructueux.

Au regard des contacts restant à exploiter ou à approfondir et surtout de l'intérêt que présente la place de Londres, nous y sommes retournés quelques mois plus tard. Celles-ci sont parfois nombreuses, en particulier à Hong Kong.

La brièveté de notre séjour en est un motif, mais non le seul, il faut compter avec la faiblesse de nos relations à l'époque. Notre taux de réussite s'est grandement amélioré par la suite. La nature des entretiens conduits a également évolué, la qualité de nos contacts autorisant des entretiens plus approfondis.

Conduite des entretiens et validation. Au total trente quatre heures d'entretiens avec une trentaine d'interlocuteurs ont donné lieu à formalisation, la plupart dans des conditions favorables du point de vue de leur atmosphère ouverte et franche, des conditions de leur réalisation temps disponible et de la qualité de nos interlocuteurs.

Il n'y a pas eu à proprement parler de solution de continuité avec notre phase d'observation participante. À cause de leur recouvrement d'abord, et ensuite parce que l'éventail des types d'entretiens s'est révélé assez large. Depuis les notes prises durant nos journées d'observation dans la salle des marchés de la CNCA jusqu'aux entretiens les plus approfondis, en passant par des visites 'rapides' en salle. Tous ces matériaux ont été regroupés dans le 'fichier de dépouillement' verrouillé par un mot de passe auquel nous avons fait précédemment référence.

Certains ont donné lieu à de nouveaux rendez-vous ou suggéré des points à éclaircir. À l'inverse, d'autres entretiens se sont révélés pauvres en informations nouvelles. Malgré les problèmes de confidentialité, la plupart de nos entretiens ont été enregistrés. Vingt-trois cassettes ont été réécoutées et leurs informations extraites. Les données concernant chaque thème abordé ont été regroupées sous en sous-chapitres à l'intérieur de chaque entretien.

Réécouter nos premiers entretiens nous a également permis d'améliorer ceux qui leurs succédèrent. Étant donné le temps de dépouillement considérable, ainsi que notre sentiment que les données collectées devenaient redondantes, nous avons opté dans les derniers temps de notre recherche pour un dépouillement 'direct' sur la base de nos notes. La formalisation du contenu de nos entretiens donnait simultanément lieu à une validation des informations.

La souplesse de la collecte par entretien ne doit en effet laisser croire ni à la spontanéité du témoin, ni à la neutralité du chercheur. Il faut au contraire analyser le statut de l'entretien et la relation qui lie l'interviewé et l'enquêteur. Dans notre formalisation des informations obtenues en entretien, nous avons notamment tenu compte des facteurs suivants:.

L'influence du cadre de l'entretien bureau fermé, salle des marchés, restaurant.. Les phénomènes intervenant dans le cours de l'échange interruptions ,.. L'établissement ou non de la confiance ou d'une relation spécifique lors de l'entretien étions-nous perçu comme une recrue potentielle, comme une personne neutre..? Parmi les entretiens menés avec des opérateurs, une minorité significative a révélé certaines des restrictions de l'approche semi-directive: Ils répondaient par 'jets', de façon extrêmement brève, puis examinaient notre réaction et attendaient la question suivante.

Face à cette situation déstabilisante et à l'échec des relances ouvertes, nous avons adopté une position tout à fait différente. En élevant des objections, en allant parfois jusqu'à être polémique nous avons cherché à montrer que nous n'étions 'pas dupe' de certaines réponses. Ces interviews du "tac au tac", justifient a posteriori notre pratique préalable du milieu sans laquelle nous aurions été purement et simplement rejetés.

À ce titre, et bien que ce type d'entretien ne soit pas conforme au cadre exploratoire que nous nous sommes fixé et outre leur coté stimulant, ces interviews nous ont ouvert l'accès à d'autres témoins, validant notre compréhension du milieu.

De fait, le problème que nous décrivons est analogue à ceux que nous avons rencontré comme ingénieur informaticien: Une réactivité vive et rapide, mais qui exclut la formalisation des besoins avant qu'ils n'apparaissent.

De surcroît, ces expériences constituent l'occasion de réfléchir sur l'articulation des phases du protocole de collecte de données que nous avons mené et l'intérêt qu'elle présente.

En quoi contribuent-elles à lui conférer une nature synergique, cumulative? Comment poser un bilan de notre protocole d'investigation? Doit-il s'exprimer comme une succession de phases ayant chacune un objectif et une durée délimitée? En d'autres termes y-a-t'il solution de continuité entre ces phases? Nous pensons avoir démontré que ce n'est pas le cas et que la démarche d'investigation que nous l'avons mise en oeuvre ne peut être perçue qu'en tant que système. Nous reviendrons tout d'abord sur la combinaison de méthodes telle qu'elle est abordée à travers le concept de triangulation, puis nous tenterons d'appréhender de manière plus approfondie la démarche d'étude de 'situations de gestion dans leur contexte réel' que nous avons conduite.

À l'origine, l'idée de combiner différentes méthodes d'investigation en sciences sociales pour mieux cerner, " trianguler ", un phénomène remonte à Campbell et Fiske.

Ceux-ci estiment qu'il est souhaitable d'utiliser plusieurs méthodes de collecte " pour s'assurer que la variance provient du phénomène étudié et non de la méthode ".

Défini de façon générale comme " la combinaison de méthodologies dans l'étude d'un même phénomène ", le terme de triangulation est emprunté à l'arpentage qui utilise plusieurs point de référence pour déterminer la position exacte d'un objet.

Pour Jick, il existe un continuum des démarches de triangulation qui se révèlent adaptées à des objets d'étude plus ou moins complexes:.

Il est possible, selon l'objet d'étude que l'on se donne, de combiner les démarches d'investigation de façon plus ou moins sophistiquée:. La plus simple consiste dans la construction d'échelles quantitatives à partir d'une étude exploratoire qualitative ou à l'inverse dans l'utilisation d'observations de terrain pour conforter des données statistiques.

Smith remarque que ce type de "triangulation primitive" se rapproche plus souvent d'une succession de méthodes que d'une réelle combinaison de celles-ci. Une deuxième forme de triangulation est citée par Denzin, elle consiste à recouper les informations issues de sources différentes ou de méthodes indépendantes.

Nous pouvons également nous référer à Glaser et Strauss qui, lorsqu'ils proposent d'utiliser " la méthode comparative continue ", visent renforcer la validité des résultats par comparaison de groupes multiples. Pour cela, ils mettent en oeuvre à la fois l'analyse de documents, l'observation directe et l'observation participante. Mais, d'après Jick, pour arriver à produire une " interprétation holistique " d'une situation complexe, il faut mettre en oeuvre une réelle union de démarches.

Les faiblesses de chacune étant compensées par les forces des autres. Dans le cadre des case studies , Yin n'hésite pas à associer différentes sources pour permettre au chercheur d'appréhender une plus vaste étendue de problèmes.

Cette sensibilité aux multiples foyers de données permet d'entretenir une meilleure proximité à la situation, de ressentir " dans ses os " la pertinence de l'analyse. Quelles sont les démarches auxquelles nous avons fait appel? Elles sont au nombre de trois. Mode de collecte Obstacles Avantages Types d'informations Analyse documentaire:. Incitation spontanée à répondre politesse, accueil, désir de communiquer on se rapproche de l'expérimentation dans la mesure où l'on choisit les sujets abordés flexibilité Opinions exprimées sur:.

Notre démarche relève donc bien d'une triangulation dans la mesure où nous faisons appel à des méthodes d'investigation variées. Mais où nous situons nous alors dans l'échelle de Jick? S'il s'agit bien pour nous d'associer les points forts de chaque méthode, nous ne pouvons nous situer dans la démarche de type regroupant des méthodes indépendantes dans un but de validation.

En effet, notre objectif s'apparente plus à une étude de définition qu'à la simple validation d'hypothèses et les méthodes que nous mettons en oeuvre ne peuvent en aucune manière être considérées comme indépendantes. C'est au contraire leur combinaison qui est au centre de notre démarche. Sommes-nous pour autant dans une situation de triangulation holistique?

Oui dans la mesure où c'est de cette synergie des situations de recherche que nous espérons tirer des résultats originaux. Mais le concept de triangulation ne prend pas en compte d'autres éléments essentiels du protocole d'étude des salles des marchés que nous avons mis en oeuvre. Il nous faut pour cela revenir sur les deux principes fondamentaux de notre démarche de recherche d'informations que nous avons établis au début de ce chapitre: Comme nous l'avions spécifié en mettant en avant la vocation exploratoire de notre étude , notre recherche ne peut, par son objet même se conduire de façon prévue et linéaire.

Plus qu'un système de démarches d'investigation, "les hypothèses et mêmes les questions sont susceptibles d'évoluer constamment au fur et à mesure de la recherche. En retour, le travail empirique se verra régulièrement réorienté en fonction des approfondissements successifs du cadre théorique".

La construction théorique et l'étude empirique ne se situent plus dans un ordre séquentiel. Mais elle pose au chercheur une série de problème spécifiques. Dans sa réflexion sur le sujet Burgess souligne les difficultés rencontrées par le chercheur. Une remise en question permanente: Le problème des périodes, des endroits, des comportements à adopter et des personnes à étudier n'est jamais définitivement résolu.

Il faut donc se remettre souvent en question quand au type de données à observer et à retenir. L'exercice de l'appréciation 'instantanée' du chercheur est répété.

Il faut souvent renégocier l'entrée sur le terrain. Se présenter soi-même, présenter son étude et les garanties de confidentialité des témoignages ou des informations enregistrées par inadvertance.

De plus, il ne suffit pas de déterminer et de mettre en oeuvre les méthodes appropriées en fonction des contraintes du terrain, mais il faut également relativiser ces méthodes les unes par rapport aux autres. On se ramène là au problème de la triangulation. On peut l'exprimer en localisant la situation du chercheur sur 2 axes:.

À chaque étape et dans chacune des positions qu'il doit adopter se posent des problèmes spécifiques:. La phase exploratoire ressemble au journalisme d'investigation. La position est celle d'un étranger au terrain. Il s'agit de savoir de quoi il retourne, de comprendre les expressions utilisées. Le problème essentiel est celui de l'entrée sur le terrain.

En observation participante, l'entrée sur le terrain est un donné. Le risque est au contraire d'être dévoré par les demandes venant de l'organisation, surtout en salle des marchés où il est difficile d'être à moitié engagé. Le problème est celui du double statut de chercheur et d'acteur et des risques "d'indigénisation" afférents.

C'est alors dans l'interaction qu'il faut reconstituer une distance. Lors des entretiens, le problème de l'accès au terrain se pose à nouveau. C'est de cette situation d'échange que dépend la qualité des témoignages recueillis. Il y a donc évolution de la posture de recherche au fur et à mesure de la démarche. En fait, il n'y a pas une mais des postures successives et très différentes les unes des autres.

Au delà de la triangulation des méthodes d'investigation, il y a également triangulation des postures. Celles-ci sont appelées à compléter dans un mouvement de construction et de mise en cohérence des possibilités ouvertes, des contraintes personnelles du chercheur et des exigences de l'étude. À l'issue du retour que nous venons de faire sur notre protocole de recherche, il nous faut exprimer quelques remarques:. Au-delà de toute théorisation, notre démarche d'investigation nous parait relever d'un certain pragmatisme.

Il nous semble que les phases s'en sont 'naturellement' enchainées en fonction des opportunités à ce titre, l'évolution des questions et des démarches d'investigation est bien le produit d'une 'construction'. Celle-ci s'est opérée à la fois dans le sens ou la théorie éclaire la pratique mais aussi, à l'inverse, en ce que c'est le terrain qui éclaire et produit les concepts. Par là nous avons plus eu l'impression de suivre un 'fil d'Ariane' que d'appliquer un plan de recherche prédéterminé.

De par la complexité, voire l'hermétisme de notre terrain d'étude nous avons consacré une grande partie de notre temps à le comprendre et à y pénétrer.

Notre implication personnelle dans l'activité des salles des marchés est la 'pierre de touche' de cette exigence. L'adoption d'une posture de recherche n'est pas un choix instantané, mais un construit.

Dans la relation qui s'établit avec l'interviewé, la neutralité est illusoire. On se trouve dans une situation d'échange. Y jouent le présent, le passé, mais surtout le futur, celui des intentions que l'on entretient. La décision que nous avions prise de nous orienter vers la recherche et de ne pas avoir d'activité à l'avenir en tant que 'professionnel de la finance' a donc pesé fortement sur la nature de notre prise de distance.

Enfin, comme nous l'avons affirmé dans le chapitre précédent, il y a analogie entre le concept de posture et celui d'hypothèse. De même que l'on valide des résultats de recherche à l'intérieur du cadre des hypothèses, on les valide à l'intérieur de la posture adoptée.

Association Cambiste Internationale, revised edition, march Prolégoménes à toute recherche in situ ", économies et sociétés, sciences de gestion, série S. À paraitre dans Humanisme et Entreprise. Commission bancaire 95, "Livre blanc sur la sécurité des systèmes d'information dans les établissements de crédit", ed. Qu'attend-on du contrôle interne des établissements de crédit? Friedman CNAM, juin Hambros 95, "Foreign exchange dealers and bullion dealers directory", ed Hambros Bank, 38th edition.

Indosuez 95 "Banque Indosuez annual report ", chapitre "Management and control of counterparty and market risks", pp. Repères pour les pratiques de recherche en sciences humaines", Nathan. Notamment ceux de Michel Liu représentation de situations complexes, méthodologie et de Norbert Alter méthodologie et posture de recherche , ainsi qu'un séminaire 'informel' entre doctorants en contrôle de gestion d'HEC et de Dauphine. Chacun de ces séminaires a été l'occasion d'une présentation de mes travaux.

Que se passe t-il? Comment l'organisation fonctionne t'elle? Quelle est l'origine de.. Que se passera t-il si.. De septembre à février 94 Début de convention Cifre en novembre. Intervenants individuels sur les marchés boursiers: Une dizaine d'heures de visite et d'entretiens. Entre mars 94 et mars Février 94 à mars 95 1 an. This process was slowed by the current vice president of development, who had taken over Meier's former position at the company.

This vice president did not receive any financial bonuses for successful publication of Meier's games due to Meier's contract terms, forgoing any incentive to provide the needed resources to finish the game. The size was reduced and other automated features, like city management, were made to require more player involvement.

The name Civilization came late in the development process. Meier had noted the board game's influence but considered it not as great as Empire or SimCity , [9] while others have noted significant differences that made the video game far different from the board game such as the non-linearity introduced by Meier's technology tree. This approach worked, according to Meier, and he would continue this naming scheme for other titles in the future as a type of branding.

Because of the animosity that MicroProse's management had towards Meier's games, there was very little promotion of the title, though interest in the game through word-of-mouth helped to boost sales. Civilization was released with only single-player support, with the player working against multiple computer opponents. In , Internet or online gaming was still in its infancy, so this option was not considered in Civilization ' s release.

This led to the release of Sid Meier's CivNet. CivNet allowed for up to eight players to play the game, with computer opponents available to obtain up to eight active civilizations. Games could be played either on a turn-based mode, or in a simultaneous mode where each player took their turn at the same time and only progressing to the next turn once all players have confirmed being finished that turn. The game, in addition to better support for Windows 3.

CivNet also included a map editor and a "king builder" to allow a player to customize the names and looks of their civilization as seen by other players.

According to Brian Reynolds , who led the development of Civilization II , MicroProse "sincerely believed that CivNet was going to be a much more important product" than the next single-player Civilization game that he and Jeff Briggs had started working on.

Reynolds said that because their project was seen as a side effort with little risk, they were able to innovate new ideas into Civilization II. Civilization ' s critical success created a "golden period of MicroProse" where there was more potential for similar strategy games to succeed, according to Meier.

Stealey wanted to continue to pursue the military-themed titles, while Meier wanted to continue his success with simulation games. Meier would continue and develop Civilization II along with Brian Reynolds , who served in a similar role to Shelley as design assistant, as well as help from Jeff Briggs and Douglas Kaufman. This game was released in early , and is considered the first sequel of any Sid Meier game.

As a result, Meier, Briggs, and Reynolds all opted to leave the company and founded Firaxis , which by became a subsidiary of Take-Two. After a number of acquisitions and legal actions, the Civilization brand both as a board game and video game is now owned by Take-Two, and Firaxis, under Meier's oversight, continues to develop games in the Civilization series.

Civilization has been called one of the most important strategy games of all time, [21] and has a loyal following of fans. This high level of interest has led to the creation of a number of free and open source versions and inspired similar games by other commercial developers. When previewing Civilization in December , Computer Gaming World stated that "a new Olympian in the genre of god games has truly emerged", comparing its importance to computer games to that of the wheel.

The reviewers gave the game 5 out of 5 stars. The scope is enormous, the strategies border on being limitless, the excitement is genuinely high, and the experience is worth every dime of the game's purchase price.

While some games might be equally addictive, none have sustained quite the level of rich, satisfying gameplay quite like Sid Meier's magnum opus. The blend of exploration, economics, conquest and diplomacy is augmented by the quintessential research and development model, as you struggle to erect the Pyramids, discover gunpowder, and launch a colonization spacecraft to Alpha Centauri. For its day, Civilization had the toughest computer opponents around - even taking into account the "cheats", that in most instances added rather than detracted from the game.

Just when you think the game might bog down, you discover a new land, a new technology, another tough foe - and you tell yourself, "just one more game", even as the first rays of the new sun creep into your room A critic for Next Generation judged the Super NES version to be a disappointing port, with a cumbersome menu system particularly that the "City" and "Production" windows are on separate screens , an unintuitive button configuration, and ugly scaled down graphics.

However, he gave it a positive recommendation due to the strong gameplay and strategy of the original game: He also said the game stood out among the Super NES's generally action-oriented library. In , GameSpot rated Civilization as the seventh most influential video game of all time. The editors wrote, "The depth of strategies possible is impressive, and the look and feel of the game will keep you playing and exploring for months.

Truly a remarkable title. On March 12, , The New York Times reported on a list of the ten most important video games of all time, the so-called game canon , which included Civilization. By the release of Civilization II in , Civilization had sold over , copies. In , Meier produced a similar game titled Colonization. An easter egg in most of the games in the series references an integer underflow bug in Civilization that causes a computer-controlled Gandhi , normally a highly peaceful leader, to become a nuclear warmonger.

The original game sets Gandhi's "aggression value" to 1 out of a maximum possible for a 8-bit unsigned integer , making a computer-controlled Gandhi tend to avoid armed conflict. However, once a civilization achieves Democracy as its form of government, its leader's aggression value falls by 2. Under normal arithmatic principles, Gandhi's "1" would be reduced to "-1", but because the value is an 8-bit unsigned integer, it wraps around to "," causing Gandhi to suddenly become the most aggressive opponent in the game.

Another relic of Civilization was the nature of combat where a military unit from earlier civilization periods could remain in play through modern times, gaining combat bonuses due to veteran proficiency, leading to these primitive units easily beating out modern technology against all common sense, with the common example of a veteran spearmen unit able to fend off a battleship.

Meier noted that this resulted from not anticipating how players would use units, expecting them to have used their forces more like a war-based board game to protect borders and maintain zones of control rather than creating "stacks of doom". Future civilization games have had many changes in combat systems to prevent such oddities, though these games do allow for such random victories.

Alpha Centauri is not actually a sequel to Civilization , despite beginning with the same event that ends Civilization and Civilization II: Firaxis' game Civilization: Beyond Earth , although bearing the name of the main series, is a reimagining of Alpha Centauri running on the engine of Civilization V.

A Computer Gaming World survey of space war games stated that "the lesson of this incredibly popular wargame has not been lost on the software community, and technological research popped up all over the place in ", citing Spaceward Ho! The game also shared many things with the popular fantasy card-trading game Magic: In , Activision released Civilization: Call to Power , a sequel of sorts to Civilization II but created by a completely different design team.

Call to Power spawned a sequel in , but by then Activision had lost the rights to the Civilization name and could only call it Call to Power II. An open source clone of Civilization has been developed under the name of Freeciv , with the slogan "'Cause civilization should be free. Another game that partially clones Civilization is a public domain game called C-evo. From Wikipedia, the free encyclopedia.

For the series, see Civilization series. This article needs additional citations for verification. Please help improve this article by adding citations to reliable sources. Unsourced material may be challenged and removed. September Learn how and when to remove this template message. Archived from the original on September 18, Retrieved 31 October Archived from the original on February 22, Archived from the original on November 10, Retrieved November 6, Archived from the original on August 22, Archived from the original on July 8, Archived from the original on May 31, Retrieved January 20, Archived from the original on February 2, Stormfront Studios' Don Daglow ' ".

Archived from the original on February 18, Archived from the original on March 3, Retrieved March 3, Archived from the original on July 14, Retrieved July 12, Archived from the original on August 26, Retrieved September 21, Archived from the original on May 8, Retrieved May 8, Archived from the original on November 30, Retrieved September 23, Archived from the original on September 29, Retrieved October 4, Archived from the original on November 15, Archived from the original on September 13, Retrieved May 21,